Accueil du site > Culture > ACADEMIE BAROQUE EUROPEENNE D’AMBRONAY

FESTIVAL SEVIQC BREŽICE

ACADEMIE BAROQUE EUROPEENNE D’AMBRONAY

Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail Répondre à cet articleRépondre à cet article

Gioachino Rossini : « Il Cambiale di Matrimoni »

- Jeudi 19. 7.2012, 20:30 - Slovenska filharmonija, Ljubljana

- Depuis sa création en 1993, l’Académie baroque européenne d’Ambronay constitue une étape importante dans l’évolution des jeunes artistes européens en début de carrière. Elle s’affirme aujourd’hui comme un des projets phares de formation et d’insertion professionnelle en Europe. Ancrée dans les enjeux contemporains d’ouverture et d’échange culturels, l’Académie constitue un réseau d’artistes à l’échelle européenne, associe les Académiciens aux projets artistiques du Centre culturel de rencontre (résidences de jeunes ensembles, concerts jeunes solistes, actions culturelles,…) et joue un rôle de médiation fort entre les milieux professionnels et les artistes en devenir. En 17 éditions, ce sont plus de 900 artistes, instrumentistes, chanteurs et danseurs qui ont participé à l’Académie.

Ambronay s’appuie sur des chefs de premier plan, excellents pédagogues qui sont à même de transmettre à la fois les éléments d’interprétation, les « ficelles » du métier et d’ouvrir leur réseau aux jeunes musiciens qu’ils auront repérés. William Christie, Ton Koopman, Rinaldo Alessandrini, Christophe Coin, Gabriel Garrido, Paul McCreesh, Christophe Rousset, Martin Gester, Jean Tubéry, Hervé Niquet ou encore Jordi Savall ont dirigé l’Académie.

Ils ont participé à l’Académie : Instrumentistes : Sébastien d’Herin, Vincent Dumestre, Héloïse Gaillard, Ophélie Gaillard, Mira Glodeanu, Frédérick Haas, Ariana Savall… Chanteurs : Marc Callahan, Sophie Daneman, Karine Deshayes, Stéphanie d’Oustrac, Mariana Flores, Sophie Karthäuser, Ingrid Perruche, Patricia Petibon, Mélodie Ruvio, Raphaël Pichon…

L’Académie baroque européenne d’Ambronay a été choisie en 2011 pour devenir Ambassadeur culturel de l’Union européenne. Attribué pour une durée de trois ans, ce soutien financier permet au CCR de développer son dispositif d’accompagnement des jeunes talents.La cambiale di matrimonio est un opéra-bouffe en un acte de Gioachino Rossini, sur un livret de Gaetano Rossi.

-  La Cambiale di matrimonio fut le premier opéra du jeune Rossini, crée à Venise dans le théâtre San Moisè lorsqu’il avait à peine 18 ans. L’opéra connut un succès à l’époque, mais est ensuite tombé dans l’oubli après les réussites des chefs-d’œuvre du compositeur.

Une meilleure appréciation de cette œuvre implique une certaine connaissance des principaux compositeurs italiens du début du XIXe siècle. On trouvera des citations musicales à travers la cambiale di matrimonio qui font allusion à des compositeurs comme Anfossi, Paisiello, Zingarelli, Mayr et Nicolini. Cela est dû au fait que Rossini, pendant ses années de formation à Bologne, faisait partie de l’équipe du théâtre de Bologne où il a découvert le répertoire d’opéras en vogue.

-  L’histoire  :

Alors que Mill s’occupe de ses affaires, Norton, son caissier, lui apporte une lettre de Slook, dans laquelle celui-ci annonce de rendre visite à Mill avec l’objectif de se trouver une épouse. Slook lui promet une récompense monétaire s’il trouve celle qui réunit certaines qualités : qu’elle ait moins de 30 ans, qu’elle soit de bonne humeur et de bonne santé, et qu’elle ait une bonne réputation.

Mill est déterminé à lui offrir sa fille, Fanny, ignorant que celle-ci partage un sentiment amoureux avec Edoardo, un nouveau salarié dans l’entreprise. À l’arrivée de Slook, l’émotion s’empare de tous. Fanny, essayant de décourager Slook, se heurte à l’obstination de ce dernier, qui se sent agressé par Edoardo. Enfin Norton, sympathisant avec Fanny révèle à Slook qu’elle a été hypothéquée. Dès lors, Slook rejette le contrat de mariage. Mill, consterné, le provoque en duel. Mais en voyant que Fanny et Edoardo s’aiment, Slook change le contrat de mariage au profit d’Edoardo, arrive à calmer Mill, et lui reproche d’avoir traité sa fille comme une marchandise.

Voir en ligne : L’Académie baroque européenne d’Ambronay

Répondre à cet article

Liens utiles

Contact | Cookies | Crédits | Plan du site | | Suivre la vie du site RSS 2.0

Partenaires francophones