Accueil du site > Culture > IBRAHIM MAALOUF A LJUBLJANA

53. Ljubljana Jazz Festival

IBRAHIM MAALOUF A LJUBLJANA

Version imprimable de cet article Version imprimable envoyer l'article par mail envoyer par mail Répondre à cet articleRépondre à cet article

- Samedi, 30.6.2012, 20:00 - Križanke

  • Ibrahim Maalouf, trobenta
  • François Delporte, kitara
  • Youenn Lecam, flavta, trobenta
  • Xavier Rogé, bobni
  • Laurent David, bas
  • Yvan Robilliard, fender rhodes

Ibrahim Maalouf naît dans une famille d’intellectuels et d’artistes : fils du trompettiste Nassim Maalouf et de la pianiste Nada Maalouf, neveu de l’écrivain Amin Maalouf, petit-fils de Rushdi Maalouf, journaliste, poète et musicologue. Ibrahim Maalouf est le seul trompettiste au monde à jouer la musique arabe avec la « trompette à quarts de tons », inventée par son père dans les années 1960. Ibrahim est également lauréat des plus grands concours de trompette classique au monde. En juillet 2010, il reçoit la Victoire de la révélation instrumentale de l’année (prix Frank Ténot)1 aux Victoires du Jazz, à Juan-les-Pins. Ibrahim Maalouf compose depuis son plus jeune âge. Il présente ses compositions pour la première fois en 1999 seulement. Son premier groupe, "Farah", avait une couleur "jazz oriental" assez prononcée puisqu’il était accompagné d’un saxophone, un ney, une flûte traversière, un piano, une contrebasse, une guitare, un buzuq, et de percussions arabes. Un enregistrement de concert de ce groupe a été diffusé sur des chaînes musicales entre 2004 et 2005. Le groupe fera des essais studios, mais il n’y aura pas d’album.

En 2004, sa rencontre avec Lhasa de Sela lui ouvre la porte du monde de l’Electro. Ses collaborations avec des chanteurs de pop et de rock lui font découvrir d’autres couleurs que le jazz, que le classique ou la musique arabe. C’est peu à peu qu’Ibrahim redirige ses compositions vers un univers plus actuel. En 2006, après de nombreuses tentatives et essais musicaux il rencontre Alejandra Norambuena Skira (du Fonds d’action Sacem) qui le présente au producteur Jean-Louis Perrier. Ce dernier l’aide à monter le groupe avec lequel il jouera en concert le 12 février 2006 au New Morning de Paris, concert qui l’installera définitivement sur la scène française de Jazz’Electro Oriental Rock.

Sa musique et sa façon de jouer la trompette sont fortement inspirées de sa culture d’origine arabe, mais l’instrumentation autour de lui (basse, guitare électrique, batterie, percussions arabes et vibraphone) et les musiciens avec qui il se produit lui permettent de donner une couleur plus actuelle avec un peu rock, un peu électro et un peu Jazz-Funk.

Ses concerts sont généralement construits autour de musiques entraînantes, donnant envie de danser. Mais il y a toujours une petite partie de ces concerts plus méditative, plus mystique, aux accents mélancoliques, qu’il aime appeler « prière collective universelle ».

Voir en ligne : JAZZ FESTIVAL LJUBLJANA

P.-S.

© Gaston Bergeret

Répondre à cet article

Liens utiles

Contact | Cookies | Crédits | Plan du site | | Suivre la vie du site RSS 2.0

Partenaires francophones